Lux Anima

Faites également la promotion de votre Page Au sommet de la montagne pourpre - luxanima.overblog.com
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Lux Anima

Que voulez vous savoir ? Je suis aussi froide et mélancolique que la trompette de Chet Baker. Je me présente aujourd'hui définitivement comme une Héraclitoridienne en contradiction.

Publié par Lux Anima

 

Je me suis perdu sur la route,
 

Derrière l'éclat de la montagne pourpre.
 

Je recherchais quelque chose qui soit comme une rédemption
 

Je n'ai trouvé qu'un lac fermé, aux eaux blanches et tumultueuses.
 

Pas assez calmes pour y noyer mon corps. Pas assez ténébreuses pour y accoucher de la vie.


Alors j'ai repris la route en fermant les yeux.


Vers l'éclat pourpre. Toujours. Vers l'éclat pourpre


D'où dégouline ma tête.


Rien n'y fait,


Nous sommes condamnés à l'enfer et au paradis


Aux plaisirs sans jouissance et aux doutes immobiles


Rien ne saura nous faire bouger de ce carcan.


Nos détresses sont inertes. Nos mélancolies infinies.


Les sens interdits se déplacent partout, comme des ombres.


Nos chemins sont barricadés par les banalités obligatoires.


Ils ne mènent plus au sommet


Sinueux et languissant de la montagne pourpre.


S'ils le pouvaient encore,


On s'y arrêterait sûrement vainqueurs pour y admirer la vue.


On y planterait un drapeau, comme des cons, pour célébrer le chemin parcouru.


Et puis demeurant sans vérité, tout aussi vide que nous étions venus,


Nous redescendrions par la face la moins pourpre, du versant nord de la montagne pourpre.


Et c'est en redescendant,


Dans le silence et la résignation


Que nous pourrions voir


Le regard paisible des vaches


Luisant comme des ténèbres,


Tranquilles et amoureuses


Qui broutent l'herbe rouge.


C'est parce que nous ne savons plus voir notre reflet distordu


Dans le regard sincère et simpliste d'une vache


Que

Tout

Est

Perdu.

 

Tendrement,

 

Lux -

Commenter cet article