Lux Anima

Faites également la promotion de votre Page Poisse, sons et histoires d'eau courte - luxanima.overblog.com
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Lux Anima

Que voulez vous savoir ? Je suis aussi froide et mélancolique que la trompette de Chet Baker. Je me présente aujourd'hui définitivement comme une Héraclitoridienne en contradiction.

Publié par Lux Anima

Poisse, sons et histoires d'eau courte

J'ai eu quelques retards dans ma publication. Pour me faire pardonner je publie ces deux nouvelles toutes écrites en moins de 100 mots :

Autodestruction

Charly était au bout du rouleau quand il avait appuyé sur ce truc.
Cela faisait maintenant cinq minutes qu'il était replié près du frigo, attendant la détonation. « Merde, je ne pensais pas que ça durerait si longtemps ».
Il avait maintenant consentit à rouvrir les yeux. L'éternité lui sembla être un fardeau bien plus lourd à porter.
Ivre de désespoir, il se mit à errer.
Trouvant l’amour un soir d’été, il l'épousa deux ans plus tard.
Seul, au bord du monde, il l'embrassa tendrement et versa une larme qui cliquetât sur son corps mécanique.
L'explosion retentit jusqu'à Paris.

Mangrove

« Mangrove ».
Il se souvenait parfaitement de son nom.
C’était lui qui des années plus tôt s’était enfui au bras de sa femme, brisant une amitié de plus de vingt ans. Il avait agonisé un temps dans les morceaux de sa vie avant de se renfermer dans son travail.
Aujourd'hui, ses recherches avaient abouties et il avait découvert une nouvelle maladie particulièrement purulente.
« ça va te valoir le Nobel ! » ironisa un collègue. « Tu sais comment tu vas l’appeler ? »
Il n’y avait pas réfléchie, mais il en était sur :
« Mangrove »

Et une toute petite phrase qui me trotte souvent dans la tête, et qui me fait sourire quand mon âme brule :

Sa peur pond pied et se noie dans le grand incendie.

Tendrement,

Lux

Commenter cet article