Lux Anima

Faites également la promotion de votre Page Août au feu (d')elle - luxanima.overblog.com
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Lux Anima

Que voulez vous savoir ? Je suis aussi froide et mélancolique que la trompette de Chet Baker. Je me présente aujourd'hui définitivement comme une Héraclitoridienne en contradiction.

Publié par Lux Anima

Août au feu (d')elle

Passive, la clope au bec, je regardais mon moi partir au loin, dans ce qu'aurait pu être la vie. Mwep... Je pourrais toujours suivre les cendres.

Plus j'avance dans cette réalité que vomit mon inconscient, plus je demeure profondément Luciférienne.

Comment peut on faire un pas quand on porte le poids de l'éducation comme les stigmates du réel. Le christianisme a tout détruit. Éduquée à être rien, je rêve de rétablir le néant véritable

Je n'ai plus assez de sensibilité pour être encore psychotique. Je reste tiraillée entre mon chamanisme luciférien et les relent de ma morale en transe. Incapable d'agir.

Je capte des images transferts de terreur, venus de temps archaïques, d'une vie que je n'ai pas vécue, et un pour instant je rêve de pouvoir détruire la morale au v.i.t.r.i.o.l. D'accrocher ma conscience à l'arbre de la civilisation et de retourner me perdre en forêt.

Je n'ai que des maux pour penser mes plaies, et des mots pour ne pas agir. Aussi me revient il une correspondance de Freud, que je retranscrit par pure paresse, par pure mélancolie :

"Je rêve ainsi d'une religion du diable, extrêmement primitive, dont les rites s'exercent en secret, et je comprends aujourd'hui la thérapeutique rigoureuse qu’appliquaient les juges aux sorcières."

J'ai la nostalgie de toi, de ton corps dénudé, replié beauté barbare. Et dans le secret de tes courbes ésotériques je réalise aujourd'hui l'immense perte.

Il n'y a plus de sorcières, il ne reste que des juges.

In christus verus Luciférus -

Lux Anima

Commenter cet article